Vous pensez connaître la next génération d’investisseurs ?

par | Juin 22, 2021 | Blog

Selon un rapport du Millennial Disruption Index, 71 % des milléniaux préfèrent aller chez le dentiste plutôt que d’écouter ce que disent les banques.           

Selon le rapport Millennials Disruption Index la Banque apparait comme un des secteurs les plus susceptibles d’être perturbée [1].

L’un des plus grands défis dans le domaine bancaire est de reconsidérer l’approche utilisée jusqu’à présent avec la génération des parents. Les clients de cette génération ont créé de la richesse d’une manière très différente et à une vitesse différente de celle des générations précédentes [2].

À ce changement fondamental s’ajoute un autre facteur qui accélère le bouleversement du secteur de la banque et des investissements financiers, que la nouvelle génération ne fait qu’accélérer: 

– 90 % des milléniaux consultent leur smartphone dans les 15 minutes qui suivent leur réveil. 

Cela signifie que si l’industrie financière veut se rapprocher de la nouvelle génération, elle doit simplifier sa façon de se connecter avec les jeunes et devenir plus accessible et plus visible sur le numérique et les smartphones pour avoir un plus grand impact sur ce marché [3].

– 88 % des milléniaux effectuent actuellement leurs opérations bancaires en ligne

Les processus fastidieux acceptés par les anciennes générations, comme l’ouverture d’un compte sur papier à l’ancienne, devront céder la place à des méthodes plus efficaces, améliorant la transparence et la confiance [4].

« L’enjeu est d’être capable d’entrer en interaction avec cette nouvelle génération, puis de l’intéresser. Tendre vers l’Open Banking et l’omnicanal en est la condition sine qua non. »  Christophe Leu – Responsable de la communication Bordier & Cie

Une question de confiance

Une autre particularité des jeunes générations qui diffère de l’ancienne génération est la manière dont ils développent la confiance. Lorsqu’il s’agit de questions financières, ils sont les moins confiants de toutes les générations [5]. Ce n’est pas un contre-sens que les milléniaux, bien que méfiants, accordent néanmoins toute leur confiance à la technologie qui les accompagne tout au long de leur journée et une étude nous apprend qu’une tendance commune des milléniaux est d’accroître leur confiance dans l’intelligence artificielle.

Les assistants vocaux sont consultés dès le matin [6], et 73 % des jeunes consommateurs disent faire davantage confiance à Google, Apple et Amazon parce qu’ils communiquent davantage avec leur assistant vocal qu’avec leur banque lorsqu’ils ont des questions financières [7].

« Le digital est un outil qui peut apporter une proximité exceptionnelle avec la NextGen qui passe plus de 3h30 par jour sur internet. Mais ce n’est qu’un outil. Il ne faut pas croire qu’en faisant du digital, vous gagnerez la confiance de vos cibles. Il ne suffit pas de transposer en ligne vos plaquettes publicitaires. » Mathieu Mollard – Consultant Communication, Secteur Financier

Faire trop confiance aux résultats de recherche de Google peut également avoir des conséquences négatives : une recommandation d’investissement faite par des youtubeur/influenceurs ne connaissant pas le profil de risque de l’investisseur peut-elle remplacer une recommandation d’un banquier [8] fort des années d’expérience et de la connaissance du client ? Il est donc nécessaire de revoir les modes de contacts et la relation de confiance avec cette génération.

Par ailleurs, selon les statistiques, les milléniaux ne dédaignent pas une interaction personnelle avec un conseiller. 

– 82 % des milléniaux préféreraient des réunions en face à face, une statistique bienvenue pour les entreprises plus robotisées qui ont déjà développé ces services numériques de conseil personnalisé.  

Trouver le bon ton, la bonne façon d’approcher la NextGen est un réel challenge.

« Les marques ont compris l’importance de la NextGen, et rivalisent de moyens pour la courtiser. Il devient d’autant plus difficile de se distinguer et de capter un peu l’attention de cette génération qui a l’embarras du choix. La NextGen en 3 mots : sur-sollicitée, émancipée, empressée. » Mathieu Mollard – Consultant Communication, Secteur Financier

Valeur de l’éducation 

Une tendance surprenante chez la nouvelle génération est qu’il s’agit d’investisseurs extrêmement conservateurs qui gardent en moyenne 52 % de leur épargne en espèces (contre 23 % pour les autres groupes d’âge), un autre élément qui reflète une méfiance à l’égard du système financier, ainsi qu’un manque général de connaissances financières [9].

L’importance de cette statistique est de nous rappeler qu’il est donc important d’éduquer les jeunes clients sur les stratégies d’investissement et de planification qui correspondent à leurs objectifs spécifiques [10].

L’une des options consiste à proposer une formation sur la finance dès le début de la relation entre un conseiller et un jeune investisseur afin que ce dernier puisse avoir davantage confiance en celui qui s’occupe de l’administration financière [11]. L’investissement dans l’éducation des jeunes au marché financier est stratégique car il jette les bases de la confiance nécessaire à l’avenir de la relation conseiller-investisseur [12].

« Avec l’accélération fulgurante des développements technologiques (blockchain, crypto monnaies, etc.), une compréhension systémique est essentielle : « sans maîtrise, la puissance n’est rien », Pirelli. Alors oui, la formation et la transmission des connaissances constituent plus que jamais un pilier essentiel dans nos interactions avec la NextGen. », Christophe Leu – Responsable de la communication Bordier & Cie.

Un autre aspect à prendre en compte est que si de nombreux milléniaux continuent à se constituer un patrimoine par eux-mêmes, d’autres pourraient bientôt recevoir un patrimoine important de leurs parents [13]. Selon Investment News Data66 % des milléniaux vont licencier le conseiller financier de leurs parents lors de ce transfert de patrimoine [14]. De nombreux conseillers ne sont pas préparés à de pareils changements [15]. C’est au secteur du conseil financier de combler ce fossé et de trouver une raison de renforcer son lien avec les jeunes générations [16].

Comment pouvez-vous mieux communiquer avec la prochaine génération d’investisseurs ?

Chez 123nextgeneration®, nous prenons au sérieux l’impact que nous pouvons avoir sur la prochaine génération. Nous donnons aux jeunes les moyens de devenir des agents actifs du changement pour un avenir positif notamment dans l’éducation sur l’investissement.

Nous aidons les entreprises qui souhaitent aider la prochaine génération, les préparer aux défis de demain, les accompagner dans les défis de l’investissement notamment améliorer l’impact et la visibilité grâce au contenu numérique.

Nous avons des formations qui pourraient intéresser la jeune génération, notamment « investir dans les marchés » « gérer son marketing personnel et sa présence digitale », « gérer stress et colère ». 

Vous souhaitez en savoir plus pour devenir sponsor et faire bénéficier la jeune génération de ces formations? Envoyez nous un email à welcome@123nextgeneration.com ou appelez nous au 022 552 22 40.

Vous trouverez de plus amples informations sur notre site web : www.123nextgeneration.com. Vous pouvez également rejoindre notre réseau Linkedin, Youtube et Instagram “123nextgeneration”. Nous nous réjouissons de vous rencontrer prochainement.


Loading...